Insomnie

Il y a des jours comme ça, ou plutôt des nuits, où je me réveille et après avoir essayé pendant une heure et demie des techniques de relaxations pour les nuls et envisagé trois fois de me mettre au yoga, je finis par me lever. Parce que c’est peine perdue.

Donc me voici, 5h55 à ma montre qui retarde, si on en croit mes amis et déjà une demi-heure que les oiseaux me cassent les tympans avec leurs cris moches. Et puis j’écris un billet sur mon blog parce que ça fait longtemps et aussi parce que j’ai lu ici que c’était bon pour la santé. Du coup, je ne cherche même pas à faire croire que j’ai un sujet, parce que je n’en ai pas. D’ailleurs, c’est peut-être mieux comme ça, parce que je peux faire toutes les références foireuses que je veux sans que ça n’interrompe quoi que ce soit. Ce faisant, je ne me gênerai pas pour dire que cette heure me rappelle une chanson de Slipknot nommée Heretic. Et puis je vais faire mon grand auteur qui a un super style et plein de connaissances en n’expliquant pas pourquoi.

Maintenant, il est déjà 6h14. Comme quoi même raconter des conneries prend du temps. Je me laisse encore une demi-heure pour écrire cet article et puis je vais au boulot. Parce que bon, ça sert à rien de prendre sur mes heures de boulot pour rattraper du sommeil en retard que j’ai accumulé alors que j’aurais dû dormir et du coup, de devoir bosser plus tard ce soir. Donc je choisis d’aller tôt au travail pour pouvoir partir tôt et donc avoir une sorte de weekend anticipé. Le point positif, c’est que penser à aller travailler me donne déjà plus envie de dormir. Je devrais essayer ça la prochaine fois.

6h20 : Je deviens beaucoup plus efficace pour écrire des inepties, non ? Du moins, je comprendrais si vous vouliez vous en arrêter là dans le texte. Surtout qu’en plus — Attention ! Spoiler Alert ! — rien d’intéressant ne sera écrit dans la suite de cet article non plus… Ce n’est pas une promesse, c’est seulement le cas le plus probable. Ne m’en veuillez donc pas si j’écris quelque chose d’intéressant. D’un autre côté, je ne risque pas grand chose, vu que si jamais, malencontreusement, j’écris un passage passionnant, seules les personnes ayant continué à lire le verront. Les personnes susceptibles de m’en vouloir n’ont en effet aucun moyen de savoir qu’elle le doivent. Elles pourront toujours me porter grief on-the-go si elles l’apprennent.

6h29 : Finalement, écrire un article sur rien, ce n’est pas rien. Quelque part, ça me permet de montrer le désintérêt que j’éprouve pour ce qui se passe en ce moment dans le monde. Attention, je ne dis pas que ça ne me touche pas, je dis que je ne trouve pas ça intéressant. Comme un élève de primaire peut se rendre compte qu’il peut être utile de savoir compter pour ne plus se faire entuber par le marchand de glaces, mais ce n’est pas pour ça qu’il va en faire sa passion. Moi c’est pareil. Qu’est-ce qu’on peut dire du tsunami, hein ? C’est terrible ? Comment ça va à la centrale ? Ça boome ? (Ah, non… Mes cours de bonne conduite m’indiquent que cette remarque est déplacée…) Enfin bon, ça vole pas très haut. Pas comme les avions libyens. Mais pareil, qu’est-ce que vous voulez dire là-dessus ?

6h41 : Des performances uniformément inégales. Sur ce, je vais vous laisser. Pas parce que l’échéance posée en début d’article arrive (enfin si), mais aussi parce que je vais garder un peu de ma répartie pour parler de tout et de rien une prochaine fois où je n’aurai rien à dire.

6h44 : Quel timing !

Publicités

A propos Pseudo Moi-Même

Jeune homme bien sous tous les rapports, Mesdemoiselles n'hésitez pas...
Cet article, publié dans My Life, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Insomnie

  1. Kerido dit :

    Très bon article.
    Non, sérieusement :D, il fait sourire, voire légèrement rire intérieurement pour peu qu’on soit déjà de bonne humeur. Il détend les zygomatiques, et à ce titre, il est également bon pour la santé du lecteur ! 😉

Les commentaires sont fermés.