La faune éthique

De un, je n’ai rien à dire. De deux, je trouverai bien en cours de route. Enfin, vous allez pas râler, pour une fois que je vous tiens pas la jambe pendant une demi-heure.

Entouré d’un certain nombre de personnes non-françaises mais honorablement francophones, j’ai tendance à penser plusieurs choses de la langue française et de la phonétique de celle-ci. Le nombre impressionnant d’homonymies qu’on peut obtenir en français est prodigieux et c’est génial parce qu’on peut jouer avec les mots à longueur de journée. Et en plus, ça emmerde les étrangers. Parce que bon, parler français, ça va, lire le français, ça va, mais écrire, ça devient chaud.

Heureusement pour nous, nous avons en France un bastion de progressistes se souciant du bien-être des pauvres personnes n’ayant pas eu la chance d’avoir cette magnifique langue qu’est le français comme langue maternelle. Un mouvement généreux ayant pour but de foutre Bernard Pivot au chômage et ce avec beaucoup plus d’efficacité que la reforme de 90.

Je parle bien entendu des kikoolols. Il faut dire qu’en France, le kikoololisme permet — de par les nombreuses homonymies possibles — de simplifier énOO00ooormément la langue, la rendant ainsi plus accessible.

« cé fou com on se conpren bien tou lé 2 il fodré fèr 1 nouvel ortograf » (poline du 65 – docteur S kikoololism é purist)

Mon lecteur, que j’estime et respecte, ne manquera pas de remarquer la simplicité et donc l’efficacité de ce langage qui supprime presque toute ambiguïté. Notamment, la transformation de ce langage vers le langage SMS est bijective : on peut transformer un texte en langage SMS et le retransformer en kikoolol ensuite, on obtient exactement le texte de départ  ! Révolutionnaire.

Mais c’était sans compter sur les cancres et les artistes qui, en ajoutant leur grain de sel font perdre toute crédibilité à ce mouvement aux intentions plus que louables. Exemples.

« je voulez savoar ci tu ai libr se soar. Sa me plérer bocou 2 te parlait. » (Kevin le bogoss – anarchiste)

Exemple classique de cancre. Ce sont des exemples pareils qu’on retrouve souvent sur les forums internet. Ne vous y méprenez pas, public éclairée ! Ce type de personnes sont tombés par hasard dans le kikoolol suite à une terrible coïncidence : Ils écrivent plus ou moins comme ils parlent. Malheureusement, ils ne respectent pas les règles du kikoolol car ils s’essaient sans trop de réussite à la conjugaison.

« Kikoo !!! Ma Be$taH t trO0 zO0liie ! <3<3<3  iil fO0 kO0n bO0$$e le cO0ur 2 Liitérattur siinO0n le prO0f va nO0u cO0lé xD » (MiirAndA – tHaT gHO0st juSt iiSn’T hO0ly aNiimO0re)

Ceci est un exemple d’artiste, une pauvre âme aux besoins esthétiques tellement importants que n’importe quel texte passant à sa portée est instantanément agrémenté de trucs qui ne sont pas des lettres. Autant vous dire que ces énergumènes ne sont pas non-plus des membres du très fermé mouvement kikoolol. Ils utilisent des majuscules, ce qui est un des interdits majeurs et en plus, ils rajoutent de nombreuses lettres/chiffres/signes/smileys inutiles. Cela va à l’encontre du principe de simplicité du kikoololisme et c’est même bien pire, car ce langage d’artiste laisse à la sensibilité de chacun le choix dans l’ « orthographe ». Ils sont souvent confondus avec des kikoolols parce qu’ils ne respectent aucune règle de grammaire, du moins, pas quand ils les trouvent moches.

Donc, cher lecteur, ne te laisse pas tromper par ces ersatz de génies. Je t’encourage néanmoins à suivre de près le courant prometteur des vrais kikoos, les autres étant uniquement là pour les décrédibiliser et je ne serais nullement étonné d’apprendre que certaines parodies ont en fait été créées à l’initiative des vieux croûtons conservateurs de l’Académie Française.

Publicités

A propos Pseudo Moi-Même

Jeune homme bien sous tous les rapports, Mesdemoiselles n'hésitez pas...
Cet article, publié dans Art, Société, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La faune éthique

  1. Eirebua dit :

    J’utilise souvent des Smileys, peut-être trop pour certains… Mais quoi qu’il en soit, j’essaye toujours (!) d’écrire correctement et les Bestaah, Sistaa et autres TMTC m’insupportent… Je n’ai pas envie de lire chaque texte à haute et intelligible voix pour comprendre ce que l’on veut me dire.
    Merci pour l’article 😉

    • Eirebua dit :

      PS : Je viens de comprendre le jeu de mots du titre en le relisant 😉

    • Tu n’écris pas en phonétique. Je trouve que les smileys sont de très bons outils pour transmettre rapidement des intonations.

      • Eirebua dit :

        ça tombe bien moi aussi je trouve ça. 😀
        Bon le fait que je souris souvent IRL n’est peut-être pas indifférent au fait que je mette des Smileys partout. 😉

  2. Kerido dit :

    Euh, je… désolé, je crois que je me suis trompé de blog.

Les commentaires sont fermés.