Contre la dénaturation des initiales F.F.

L’intitulé du débat de ce soir sera : « Pour ou contre l’humour à deux balles ? »

Je sais, c’est légèrement biaisé, mais c’est mon blog, je fais ce que je veux. Et comme je serai contre, ça me permet de réduire fortement le nombre de critiques. Ce dont je vais parler concerne une douleur lancinante qui se ravive à intervalles réguliers mais que je m’empresse d’oublier à chaque fois que la possibilité m’en est offerte. J’ai nommé : Florence Foresti.

D’après le classement obscur d’un journal dont j’ai oublié le nom (et ça vaut mieux pour lui) il y a quelques années, Florence Foresti était la femme préférée des Français(es). Il était juste précisé que le physique n’était pas un critère d’évaluation et c’était bien dommage pour elle, étant bien plus belle que drôle. Car oui, Florence Foresti n’est vraiment pas drôle.

Je prends un sketch représentatif au hasard :

Ouais, alors voilà. Autant dire que ce sketch m’a fait super peur. J’ai cru un instant qu’il allait contredire tout ce que j’avais l’intention de raconter, vu qu’elle aborde presque un sujet intéressant. Mais finalement, tout rentre dans l’ordre après 20 secondes. Et oui, pour FF, il semble que rire rime incontestablement avec petit problème de la vie quotidienne. Surtout ne pas faire appel à la réflexion des spectateurs ! Il est très important de pré-mâcher la situation et de ne pas aborder de sujet sérieux. Alors on prend une situation anodine que tout le monde a déjà vécue ou s’imagine facilement, on raconte ce qu’on en pense sur un ton ironique et on fait des têtes ridicules histoire de… je sais pas… combler le vide ?

Alors bon, vous me direz (ou pas, si vous ne voulez pas voir vos commentaires supprimés) que c’est très drôle de voir comme elle décrit des situations si familières. Et bien, moi je ne regarde pas un spectacle pour qu’on me décrive des scènes que j’ai déjà vues. Comment je fais la queue au super marche, ou comment se passe une soirée. Parce que franchement, elle mime et imite super bien, il faut le dire. Mais du coup, qu’elle fasse actrice, parce que l’humour c’est pas son truc. Mais je pense qu’elle a pas compris que pour rendre quelque chose drôle, il ne suffit pas d’imiter exactement quelqu’un. Il faut y ajouter quelque chose. Et là, le choix est laissé à l’humoriste. On peut mettre de l’ironie, de l’absurde, créer une situation rocambolesque, provoquer, ou bien d’autres choses encore. Florence, elle, choisit de faire des têtes bizarres et de faire des gags.

C’est cool, il y a des gens qui trouvent ça drôle. Personnellement, quand ça ne me donne pas une impression de déjà vu, ça me donne une impression de rediffusion de Vidéo Gag, et quand ça ne me donne pas une impression de rediffusion de Vidéo Gag, ça me donne une impression de blague d’enfants de 6 ans : « On dirait qu’hier, je me serais bourré la gueule et que j’aurais la gueule de bois, alors. » Et puis après, on mime.

On voit bien que le public est extrêmement content de l’entendre raconter des choses qui lui sont arrivées. Je suis donc forcé de supposer que son public est constituée  à 90% de personnes qui ont peur d’être les seuls à avoir vécu certaines situations embarrassantes et qui se disent « C’est dingue, moi aussi j’avais pensé ça ! Donc je suis trop cool, en fait. » Enfin j’espère. Parce que si c’est pas le besoin de reconnaissance qui pousse les gens à aimer ça…

Quand on pense que l’humour est un si bon moyen de faire passer des idées et de parler de vrais problèmes et que celle-là se contente de faire des grimaces et dansant et en racontant ses soirées lycéennes… Mais qu’est-ce qu’on en a à foutre ! Moi je me mets pas sur une scène pour raconter qu’un jour, j’étais aux toilette et qu’il y avait plus de papier ! Enfin, je sais pas quoi. Quand on raconte une histoire, il faut au moins que celle-ci soit intéressante, à défaut que le sujet le soit.

Mais j’avoue, je n’ai jamais été très fan des descriptions. Du coup, entendre quelqu’un décrire une situation pendant cinq minutes a le don de m’ennuyer prodigieusement. Vu qu’en plus, je n’aime pas les gags, le ridicule et que je suis beaucoup plus sensible à l’absurde et au second degré, je n’avais aucune chance d’aimer. Mais quand même… Comment se fait-ils qu’eux aiment ? Il n’y a décidément pas de justice dans ce monde.

Publicités

A propos Pseudo Moi-Même

Jeune homme bien sous tous les rapports, Mesdemoiselles n'hésitez pas...
Cet article, publié dans Art, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Contre la dénaturation des initiales F.F.

  1. Darkane dit :

    Houla ca rage dis donc. Pour une fois que quelqu’un est d’accord avec moi la-dessus ! \o/

    Mention speciale aux categories « pourquoi mais pourquoi », « pourri » et « sujets faciles » 😉

  2. Guillaume dit :

    mouais mais si elle est si populaire c’est justement parce qu’elle a la capacité, en prenant des situations simples et courantes, de faire rire beaucoup de gens. Et les gens ont besoin de rire, il suffit de voir le moral des ménages qui se pète la figure mois après mois pour comprendre que le succès croissant des comiques ces dernières années. Après chacun ses goûts (bon c’est sur ça vaut pas Desproges), mais en même temps rire sans trop réflechir ça fait du bien (« ouais parce que se prendre la tête en réfléchissant c’est trop naze » comme dirait les mères de Qui veut épouser mon fils)

  3. nekolepsy dit :

    Moi, j’aime bien l’humour de fils de pute, a la Guillon, l’humour de fils de pute pudiquement cache sous une subtilite inouie, a la Desproges, et Florence Foresti. Comme je te le disais ce matin, je pense que parfois il faut savoir ne pas trop intellectualiser les choses. Parce que le « trop » est toujours pejoratif. Il arrive que des choses simples fassent plaisir, que des blagues discount puissent faire rire. Si c’est le cas, tant mieux, non ? Dire que c’est justement le fait que les gens trouvent FF drole qui te deprime, meme si je me doute bien que c’est un peu du second degre, c’est quand meme proner une politique de l’excellence, voire de condescendance, ce qui est souvent condamnable. Qu’on n’apprecie pas son humour, c’est une chose, respectable qui plus est. Mais pourquoi deconsiderer de cette maniere FF ?

    Je comprends qu’on puisse ergoter sur son talent, qu’on puisse discuter de la qualite de son ecriture, de la mise en scene de ses spectacles. Tout ca participe a la reception d’une oeuvre quelle qu’elle soit. Je ne comprends vraiment pas, en revanche, ton ton si categorique quant aux sujets choisis par FF. Et pourquoi ne devrait-on rire ou faire des blagues que sur des themes qui font avancer le monde ? Et pourquoi ne devrait-on rire ou faire des blagues que pour mieux parler de « vrais problemes » ? Et pourquoi l’humour devrait systematiquement etre porteur d' »idees » nouvelles ? Je veux dire, pourquoi refuser un humour simple, pas forcement metaphysique, mais qui est humour tout de meme ?

    A ce tarif, autant arreter de lire des livres sur Oui-Oui, parce que, tu vois, quand meme, les livres sont un si bon moyen pour « faire passer des idees » ou « parler de vrais problemes ». Oh, et puis, c’est pareil pour le cinema. Exit les films aux scenarios gnangnan, ne regardons et n’aimons que les films qui parlent de guerres, de massacres, de philosophies (et avec un « s », tiens !) Pareil pour la peinture, arretons avec ces tableaux de Tulipes insignifiants, meme quand le T est majuscule. Et cetera.

    Bref, je ne te reproche pas de ne pas aimer FF. D’ailleurs, le sketch que tu as poste, je ne le connaissais pas, et franchement, j’ai pas aime non plus. Mais je crois qu’il serait bon d’etre un tantinet plus mesure dans ton jugement. Surtout que, d’une certaine facon, exposer les cliches de la vie quotidienne et les detruire a l’aide de l’humour, c’est deja faire un premier pas vers les « vrais problemes ». C’est deja un peu intellectualiser. Avec tout le respect que je ne dois pas a tout le monde, tout un chacun, en general, est somme toute davantage concerne d’abord par sa vie quotidienne que par celle de l’humanite. A moins de s’appeler Gandhi ou assimiles.

    • Pseudo-Emo dit :

      Nekolepsy a resume ce que j’ai pense en lisant ton article.

      Que tu aimes ou pas l’humour de Florence Foresti, la n’est pas la question, mais je ne vois pas pourquoi tous les humoristes devraient necessairement faire avancer l’humanite. D’ailleurs, c’est pas ce qu’on leur demande, on attend juste d’eux qu’ils nous fassent passer un bon moment. Apres, s’ils peuvent y meler de grandes idees, pourquoi pas, c’est tres bien !
      Parce que si on part de ton principe, alors on ne pourrait pas plus apprecier tes articles sur la vie du mathematicien, et se serait se plier au fait qu’il faut absolument que l’humour contribue a l’evolution se la societe ! (clin d’oeil a tes precedents articles, lolilol ! 😉 )
      Et je pense que c’est justement parce qu’elle est sans pretention qu’elle plait tellement.
      Je ne dis pas non plus que les humoristes ne doivent jamais aborder de sujets delicats ou polemiques. Juste qu’il faut un peu de tout 🙂

      • Je n’ai peut-être pas été clair sur le sujet : Ce que je reproche à FF n’est pas de ne choisir que des sujets faciles, même si cela m’intéresse moins. C’est que même en prenant des sujets faciles, elle n’a rien d’intéressant à dire.

        Je l’ai précisé dans l’article, je ne suis pas du tout élitiste quant à l’humour et je ne trouve pas nécessaire qu’il soit vecteur de réflexion. Je trouve seulement que FF représente tout ce qu’il y a de plus creux.

  4. Tartine dit :

    J’ai bien cru que tu allais parler de Final Fantaisy (surement à cause du FF). C’est tout pour le commentaire constructif.

  5. Kerido dit :

    Je commence par commenter avant de lire les 9(!) précédents commentaires, histoire de ne pas être influencé, donc désolé s’il y a des répétitions. Au moins, ce message aura toujours l’utilité de me placer dans un camp. Et pour une fois, pas le tien, Pseudo Toi-Même.

    En effet. Tu sais que je t’estime beaucoup, mais si je devais trouver un reproche à te faire, ce serait l’égocentrisme. Pas l’égoïsme, non. Tu es généreux. Mais trop centré sur tes propres goûts, tes propres valeurs.

    Oui, je suis pour l’humour « à deux balles ». J’irai même jusqu’à dire que je trouve FF drôle, au risque d’être censuré. La censure ne me fait pas peur, je l’abhorre tout simplement. Même si c’était censé être une plaisanterie de ta part, on n’invite pas au débat en menaçant de censure. Mais revenons à nos moutons. Le fait que j’aime ou non les sketches de FF n’a rien à voir dans le débat que tu proposes. Le fait que tu l’aimes ou non n’a également rien à voir. Ce n’est pas parce que toi ou moi apprécions ou pas un artiste qu’on a le droit de… de quoi faire d’ailleurs ? quel est ton projet ? de la lapider en public ? Non, j’en suis sûr. De la retirer du sommet de cette liste des femmes préférées des Français ? Ça, ce n’est pas non plus à une (ou deux) personne(s) d’en juger. C’est justement l’avis d’une majorité. Il n’y a aucune raison pour que la majorité soit éclairée, mais c’est elle qui décide, en démocratie.

    Sois assuré que j’ai compris ton argument principal. Oui, l’humour de FF vole bas. Il n’y a aucun message politique dans ses propos. Et alors ? L’humour, c’est avant tout faire rire les gens. Je pense que c’est là sa définition essentielle. L’humour qui fait en plus réfléchir les gens, c’est génial, et j’apprécie tout particulièrement. Il est vrai qu’en ces temps de « politiquement correct », les humoristes choisissant de véritablement secouer les neurones des masses se font rares. L’âge d’or de Desproges et Coluche est bel et bien mort. Les humoristes comme FF sont donc tout ce qui reste du paysage humoristique. Mais cela ne lui rend pas pour autant ta tâche aisée : si personne ne la trouvait drôle, elle irait pointer au chômage. Le fait est qu’elle est drôle. Pour certains. Et dans notre économie, cette demande lui donne le droit de continuer d’offrir. Et tu as le droit de l’ignorer.

    PS : J’admets que le sketch que tu donnes en exemple n’est pas le plus drôle qu’elle ait fait.

    • Merci du commentaire 😉

      En en discutant un peu plus avant avec Nekolepsy, j’ai réalisé que pour moi, FF fait figure de proue d’une masse d’humoristes que justement, je trouve assez raz des pâquerettes.
      Et je respecte le fait qu’on puisse aimer ça. Seulement, je me dis : « Alors c’est ça que les gens veulent. Ils font des procès à quiconque aborde sur le ton de l’humour des sujets sérieux et donc c’est tout ce qu’il nous reste ! »
      L’ironie n’est plus de mise aujourd’hui et je trouve ça dommage.

      En fait, ce qui me dérange avec Florence Foresti, ce n’est pas qu’elle soit mauvaise (elle est très talent-tueuse, xD xptdr, passons sur celle-là), ce n’est pas qu’elle aborde des sujets faciles (à mon avis, n’importe quel sujet peut faire un bon thème pour en rire si on est inventif). Mon problème avec elle, c’est qu’elle est tout ce qu’il reste.

      La télévision nous montre déjà 70% d’inepties. Les humoristes prenant parti se font rare. Et en général, ceux qui le font le font mal. Si on continue comme ça, les livres seront bientôt tous à propos de la drague ou des essais sur les lendemains de cuite. Mais j’exagère un peu…

      Je tiens quand même à préciser que je ne vois pas où est le problème. Je n’aime pas Florence Foresti, j’ai le droit de la critiquer et de montrer du doigt ce pourquoi je trouve ça pourri. Donc ça se rapproche un peu de la lapidation publique, oui. 😀

      En tout cas, merci à toi et à Neko pour vos commentaires qui m’ont permis de préciser mon propos et d’approfondir mon raisonnement.
      On voit que je suis débutant… Mes articles se font pour les trois quarts dans les commentaires.

  6. Kerido dit :

    Ah, Pseudo Toi-Même, tu me fais fondre, mon choupinet ❤ !… Cette promptitude à te remettre en question… Cette façon si sereine et philosophe d'accepter les critiques, qui te fait même aller jusqu'à remercier tes détracteurs, ça, c'est la classe.

    Mon message est en effet très similaire à celui de Nekolepsy. Et au fond, nous sommes tous d'accord: "[Le] problème avec elle, c’est qu’elle est tout ce qu’il reste." Et ce n'est pas sa faute… Ce n'est pas elle qui a éliminé la concurrence, c'est le gouvernement, ses lois, et tous les groupes de pression qui ont interdit qu'on rie d'autre chose que des blagues de Toto. Donc oui, tu as tout à fait le droit de ne pas aimer FF et de la critiquer; simplement, il me semble qu'elle joue dans cet article le rôle du bouc (ou chèvre ?) émissaire, et que tu ne dénonces pas les vrais responsables.

    Bisous !

    • Et bien. Quand ce sont des critiques constructives, ça ne me dérange pas de les recevoir.
      Je n’ai pas vraiment réfléchi au sujet des vrais responsables, mais je crois que Nekolepsy nous fera un article sur l’humour bientôt. Et s’il ne traite pas la question, je m’y pencherai peut-être.

      Mais c’est vrai que j’ai un peu fait mon José Bové dans cet article ^^
      Bisous tout plein.

  7. Leto dit :

    Le seul comique actuel que je trouve particulièrement bon et intelligent dans sa démarche, c’est Fabrice Éboué (« tout le monde prenait le créneau des différences hommes-femmes, ça devenait dur d’être original et drôle là dessus. J’ai préféré prendre l’option tueurs en série. ») Il a beau travailler avec Laurent Ruquier, ce qui laisse présager le pire, il vaut vraiment le coup pour son humour noir et borderline sans jamais pouvoir être taxé de raciste, antisémite, et cetera. (l’une des qualités premières de l’écriture de Pierre Desproges)

    Sinon, jusque là j’avais encore un peu d’estime pour Florence Foresti, mais elle a rejoint le panthéon des comiques vraiment plus drôles, avec Élie Semoun (je maintiens que la période en duo avec Dieudonné avait de la gueule), Frank Dubosc (à force de refaire les mêmes sketchs…), Jamel (mais a-t-il été un jour drôle ?) et cie.

    • En fait, les humoristes, on dirait que c’est comme tout le reste. Il faut vraiment fouiller pour trouver quelque chose de nouveau et intéressant…
      Merci pour le tuyau en tout cas, je regarderai !

Les commentaires sont fermés.