Les jeux vidéo sont-il un art ?

Débat passionnant s’il en est !
Bon, par contre, on va pas y passer la journée, alors on va éviter de redéfinir l’art et tout ce qui va avec. Et même si invalider un raisonnement en démontant les définitions posées revient — à mon humble avis — à jouer sur les mots, je vous invite à dire tout haut si vous n’êtes pas d’accord.

Donc.
J’ai appris qu’il y avait un débat qu’on peut intituler : « Peut-on reconnaitre aux jeux vidéo un caractère artistique ». Donc, comme d’habitude, il y en a qui disent oui, il y en a qui disent non. Et comme toujours, il y en a qui trouvent qu’il n’y a pas de débat. Ouais, vous m’avez reconnu au milieu, je sais.

Bon, passons.
Tout d’abord, je me demande si c’est vraiment à nous de reconnaitre la valeur artistique de quoi que ce soit. Je veux dire, si ça ne tenait qu’à moi, les Black Eyed Peas, ce ne serait pas de l’art, La Rue Ketanou, ce ne serait pas de l’art et Sinsemillia serait range au rayon potages. Mais bon, j’accepte, parce qu’on me dit que la musique est un art d’une manière générale et que ces gens font de la musique. Du moins ils font des notes les unes après les autres, ce qui peut porter à confusion.

Pour l’instant, le jeux vidéo n’est pas considéré comme un art. La question qui me vient est la suivante : Mais qui décide de ce qui est un art ou pas ? Est-ce qu’il y a des vieux comme à l’Académie Française qui décident : « Je pense que le temps est venu de donner à la peinture le statut d’art ! A partir de maintenant, il sera ringard de voir ça comme des taches et in d’y trouver de la profondeur. J’ai dit ».
Enfin bref. C’est pas croyable. Trois paragraphes et j’ai toujours pas commencé !

Simplement, je dirais « oui ». Le jeu vidéo est un art. Pourquoi ?
Déjà parce qu’il réunit déjà plusieurs formes d’art. Le cinéma le fait déjà. Il réunit la photo (plein de fois par seconde), la musique et le théâtre. Pour les puristes, je précise que non, je ne dis pas qu’on joue de la même façon au théâtre et au cinéma.
Le jeu vidéo ne fait qu’aller plus loin. Il rassemble musique, film (cinématiques), parfois photos, dessins ou même peintures. Peut-être pas les tout premiers du genre. Mais allez trouver de nos jours un jeu sans rien d’esthétique.
Au-delà de l’aspect graphique, ce qui fait sa particularité est la possibilité qu’on a de le manipuler, soit pour changer un univers, soit pour évoluer au sein de celui-ci et c’est peut-être justement son but ludique qui fait que beaucoup ne l’estiment pas digne de figurer au sein de la catégorie très fermée des arts. Mais c’est précisément cela qui lui permet d’être aussi immersif. Si on pense à certains jeux comme Bioshock, la série des Final Fantasy ou Guild Wars, on remarque qu’ils possèdent un scenario, un univers qui a été construit sur mesure, une bande-son travaillée et qu’au final, ils reprennent entièrement le concept de « film dont vous êtes le héros ». A cela près qu’on incarne un personnage dans cet univers et que le joueur décide à chaque instant quelles seront ses actions.

La vidéo suivante est violente. Ne la regardez pas.

Ces jeux sont des cas particuliers, mais je pense que le statut d’œuvre artistique peut être attribue à tous les jeux vidéo. Simplement parce que dans tout jeu, on retrouve un conflit entre le joueur et la vision développée par le créateur. Même les Sims, par exemple, qu’on peut comparer au fait de jouer avec une maison de poupées, possède malgré tout un cote perturbant. Chaque joueur pourra être au choix surpris, ennuyé ou en désaccord avec ce qui se passe. Et cela encourage la réflexion sur sa propre vie et en général. On peut par exemple se demander si on mange effectivement aussi souvent que ça, si nos humeurs sont autant que ça dépendantes des petits détails qui nous entourent (comme si on cuisine au micro-onde ou au four) ou si on est assez cons pour pas pouvoir sortir de la piscine si un pauvre sadique nous en retire l’échelle. Enfin voila, c’est une remise en question ou alors une acceptation de l’univers tel qu’il est décrit, mais dans tous les cas, jouer c’est observer et découvrir pour éventuellement en tirer une argumentation.

Le cote immersif du jeu, de son cote, « force » le joueur au ressenti. Et même dans les anciens jeux du type casse-briques ou Tetris, le joueur était toujours face a un défi, que les enjeux en soient clairement énoncés ou non. D’autres jeux comme Starcraft ou Counter Strike sont plus proches du sport que du jeu, même si le premier possède un mode campagne élaboré qui nous projette dans un monde « original ».

Pour conclure, je dirais que j’ai trouvé sur Wikipédia une définition de l’art très courte et tellement vague qu’elle servira mon propos à merveille :

« L’art est une activité humaine […] consistant à arranger entre eux divers éléments en s’adressant délibérément aux sens, aux émotions et à l’intellect. »

Gagné.

NB : Si vous battez votre femme, dites que c’est de l’art et servez-vous de cette définition. Toute personne essayant de vous inculper passerait inévitablement pour ignare.

Publicités

A propos Pseudo Moi-Même

Jeune homme bien sous tous les rapports, Mesdemoiselles n'hésitez pas...
Cet article, publié dans Art, Questionnements, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les jeux vidéo sont-il un art ?

  1. nekolepsy dit :

    Deux choses.

    Sur le statut d’art, je pense qu’il est surtout affaire de consensus. Le cinéma, par exemple, était loin d’être considéré comme un art véritable à son commencement. Tout simplement, de fil en aiguille, l’opinion générale l’a peu à peu accepté jusqu’à ce que lui attribuer ce titre soit chose admise. Peut-être en sera-t-il de même pour les jeux vidéo, qui sait ?

    Sur le concept de « film dont vous êtes le héros », c’est presque un tout autre débat ! Le cinéma est-il l’avenir du jeu vidéo – ou vice-versa ? Sachant qu’il y a des grands cinéastes qui pensent à des projets de films interactifs, etc. Je ne développe pas trop, ce serait hors sujet.

    Je sais bien que ta phrase n’était qu’une illustration de ce que tu voulais dire, mais n’oublions pas quand même la déferlante qui s’est abattue sur Heavy Rain, sorte justement de « film dont vous êtes le héros » d’après ce que j’ai compris.

    Le reste me plait bien, comme depuis le début. 🙂

  2. Guillaume dit :

    les jeux vidéos m’ennuient rapidement, or il parait que l’art peut être parfois ennuyeux, donc les jeux vidéos, d’un certain point de vue, peut paraître être un art. CQFD.

  3. Leto dit :

    Les Sims, c’est buggé à mort (le bug est l’équivalent des mauvais raccords au cinéma, de la faute d’orthographe en littéraire, d’un bras involontairement mal dessiné en peinture) donc c’est bûcher pour Electronic Arts qui a osé sortir un jeu aussi mal fini que celui-ci.
    Bon, et puis c’est tout sauf intéressant de faire une simu-arcade de cuisine/bricolage/relations humaines où tu pointes et tu cliques, cong. Autant jouer à Cooking Mama, Eye Toy ou Phoenix Wright, qui proposent, eux, au moins un gameplay travaillé.

    (Comment ça « ce n’est que ton avis » ? Tout le monde devrait détester Les Sims. Par principe.)

    • nekolepsy dit :

      Ah, j’avais pas vu ton commentaire ici.

      Les Sims sont le reflet de notre vie, et tu n’as pas compris que la profonde misere humaine reside dans sa non volonte a rire de soi-meme. Sais-tu que des etudes ont montre que quand on rit au moins une fois par jour, on vit plus longtemps ? Et pourquoi l’expression « mort de rire » existe dans ce cas ? Je te le demande. La reponse est que l’homme est contradictoire, il denigre tout ce qu’il ne peut comprendre ou atteindre, alors c’est facile de dire ceci ou cela. Le fait est que les Sims sont une revolution macroscopique de l’art humain de vivre. L’art, voila le mot ! C’est ca, et on a touche enfin le fond du probleme.

      Oh, et puis, c’est toi le bug !

Les commentaires sont fermés.